Le chef Christian Willer est décédé


Le grand chef-cuisinier Alsacien Christian Willer est décédé à l’âge de 74 ans dans la nuit de dimanche à lundi à l’hôpital de Mougins dans les Alpes maritimes. Nous l'avions rencontré lors du dernier festival des Etoiles de Mougins en invité d'honneur aux cotés de Monique et d'Emile Jung.

Ancien chef étoilé du restaurant La Palme D'or, Hotel Martinez à Cannes, Christian Willer a formé de nombreux cuisiniers, transmis ses connaissances culinaires à ceux qui aujourd'hui demeurent ses héritiers porteurs de son savoir-faire.


A droite Christian Willer au festival de Mougins en septembre 2015 entouré de Monique et Emile Jung et Suivez moi sur :          Mario D'Orio ©SandrineKauffer
A droite Christian Willer au festival de Mougins en septembre 2015 entouré de Monique et Emile Jung et Suivez moi sur :  Mario D'Orio ©SandrineKauffer
"L'annonce du départ de Christian nous a bouleversés tous les deux", confie Monique Jung. (ndlr : épouse d'Emile Jung, anciens propriétaires du Crocodile). "Christian était avant tout un homme d'Amitié, un alsacien vrai, authentique, un professionnel confirmé et respectueux des valeurs. Il savait transmettre, c'était son Maître Mot", témoigne-t-elle. "Le Monde des cuisiniers, les Maîtres cuisiniers d'Alsace et de la Côte d'Azur sont en deuil. En cette veille de Noël nos pensées vont vers son épouse et ses enfants aujourd'hui dans la peine. Christian a quitté notre monde mais pas notre coeur".

Christian Willer, Monique et Emile Jung et Mario D'Orio -DR
Christian Willer, Monique et Emile Jung et Mario D'Orio -DR
Ce petit-fils de viticulteur et fils des restaurateurs qui géraient le «Caveau des Seigneurs» à Hattstatt (68) avait travaillé dans les plus grandes maisons françaises et dirigé notamment l’Ermitage à La Baule ou l’Auberge des Templiers à Bézards. En 1985, il avait fait l'ouverture du restaurant «La Palme d’or» au premier étage de l'hôtel Martinez, sur la Croisette à Cannes. Il la portera vers les sommets de l'excellence baissant une réputation gastronomique internationale. En 1986, il décrochera son premier macaron et en 1995 le second et se verra attribué 4 Toques au Gault Millau.

En 2007, il quitte les fourneaux, faisant la passation avec Christian Sinicropi, qui officiait à ses côtés depuis cinq ans. En 2011, il est décoré des insignes de chevalier de la Légion d’honneur

En 2015, il est l'un des invités d'honneur du festival des Etoiles de Mougins qui rend hommage à Roger Verger et du trentième anniversaire du Martinez célébré par un diner exceptionnel par Christian Sinicropi, Jean-François Piege et Eric Pras.

Le Journal de Julien Binz présente ses sincères condoléances à ses proches et à sa famille









A lire dans la même rubrique...
1 2 3 4 5 » ... 65

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires