SOMMAIRE
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
03/06/2013

L’Umih fait le buzz : site, appellation RESTAURANT et Norme AFNOR


Les Groupements des Hôteliers, Restaurateurs et Débitants de Boissons, l’UMIH 67 présidé par Roger Sengel et l’UMIH 68 présidé par Jean-Jacques Better, se sont fédérés sur un nouveau site Internet www.umih-alsace.fr

Cette nouvelle plateforme renseigne les membres du syndicat (par le biais de login et mot de passe) en les informant sur l’actualité, les prises de positions de la profession, les offres d’emploi, la formation, la réglementation et les achats/ventes en Alsace.



L’Umih fait le buzz : site, appellation RESTAURANT et Norme AFNOR
Financé par les cotisations des adhérents (1350 dans le Bas-Rhin et 680 dans le Haut-Rhin), ce site se veut novateur en termes de réactivité surtout dans le cadre de communication de crise et apporte un réel service supplémentaire aux adhérents de l’UMIH désireux de pouvoir disposer, entre autres, des informations juridiques, fiscales et sociales 7/7 et 24/24.

Plus d'infos ici www.umih-alsace.fr

L'UMIH CONTRE l’appellation " RESTAURANT"

Alors que les discussions sont en cours au sein d’un Comité de filière "Restauration" mis en place et piloté par la Ministre Sylvia Pinel pour valoriser la restauration traditionnelle et artisanale, six organisations professionnelles de l’Hôtellerie-Restauration (GNC, SNARR, SNRPO, SNRTC, UMIH et CPIH), soit la quasi-totalité du secteur, s’étonnent et ne soutiennent pas l’initiative sans concertation visant à déposer un amendement au projet de loi HAMON pour la création d’une appellation "restaurant ".

"L’appellation "restaurant" ,c’est aller à l’encontre de la vraie richesse de la restauration française, qui dans sa grande diversité, est un atout majeur du rayonnement de la France à l’international, capable de servir des prestations de restauration pour toutes les occasions et pour tous les budgets.(…). N’oublions pas que selon le Petit Robert, un restaurant est un établissement où l’on sert des repas moyennant paiement" lancent les responsables nationaux dans un communiqué de presse.
L’Umih fait le buzz : site, appellation RESTAURANT et Norme AFNOR

L'UMIH POUR un statut d’artisan-restaurateur

98% des professionnels syndiqués représentés par les 6 organisations professionnelles soutiennent avec force et conviction la proposition de l’UMIH, qui a proposé la création d’un statut d’artisan-restaurateur qui s’appuierait sur le développement du label d’Etat Maître Restaurateur :

1. Cette proposition est conforme aux attentes des Français,
2. Elle garantit une information transparente au consommateur, respectant tous les types de restauration : du restaurant traditionnel le plus simple aux grandes tables étoilées,
3. Elle s’appuie sur le seul titre d’Etat existant, "Maître Restaurateur". Ce titre mérite d’être davantage promu auprès des consommateurs..
L’Umih fait le buzz : site, appellation RESTAURANT et Norme AFNOR

Internet, les avis des consommateurs soumis à la Norme AFNOR

Norme AFNOR : l’UMIH a été entendue et obtient enfin des avancées !

Depuis 18 mois, l’UMIH, représentée par Laurent DUC, Président UMIH Hôtellerie Française, et Philippe PAIN, Président des hôteliers UPIH 75 , est aux avant-postes au sein du groupe de travail de l’AFNOR avec pour objectifs : créer une norme davantage transparente pour les professionnels et les consommateurs et rendre fiable la collecte, le traitement et la restitution des avis sur Internet.

À plusieurs reprises, l’UMIH avait exprimé son inquiétude sur le contenu de la future norme qui ne reprenait pas des points essentiels pour fiabiliser durablement et globalement les commentaires sur Internet. A savoir :

Demander une preuve d’achat pour limiter les faux avis

Péremption des avis après 2 ans, l’UMIH a obtenu que les avis vieux de plus de 2 ans, s’ils restent accessibles en ligne, ne seront plus pris en compte pour le calcul de la note de l’établissement.

• Signaler les changements de propriétaires. Démarrer de zero les avis.

Le chantage à la e-reputation, appelée "chantutation", à laquelle doivent faire face de plus en plus de nos professionnels, a été traité : désormais, ils pourront signaler au site gestionnaire un avis présentant manifestement une intention d’atteinte avérée à leur réputation, dans le but d’obtenir une contrepartie financière ou autre.

• Le droit de réponse sera désormais mieux encadré : la norme stipule bien qu’il est gratuit et que le professionnel peut y répondre en déposant des pièces jointes (telles que des photos). La réponse devra être publiée dans un délai de 7 jours calendaires maximum à compter de la demande, et elle devra être accolée à l’avis en question.

"L’hôtellerie et la restauration sont les deux secteurs d’activité générant le plus d’avis en ligne et nos professionnels se heurtent quotidiennement à la problématique de faux avis, de faux consommateurs ou de chantutation. Alors que notre activité connaît une digitalisation accélérée, nous sommes satisfaits de voir que le travail effectué par l’UMIH depuis plus de 18 mois pour créer une norme davantage transparente pour les professionnels et pour les consommateurs soit enfin pris en compte", indiquent Roland HEGUY, Président confédéral de l’UMIH, Laurent DUC et Philippe PAIN.



A lire dans la même rubrique...
1 2 3 4 5 » ... 70



Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires