SOMMAIRE
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
20/07/2018

Confrérie Saint-Etienne : 117 vins présentés pour l'attribution du Sigille des vins d'Alsace

Publi-reportage


Le 19 juillet 2018, en son siège du Château de Kientzheim (68), la Confrérie Saint-Etienne a tenu sa dégustation officielle d'attribution du Sigille de qualité des vins d'Alsace.

Organisé deux fois par an pour les AOC Alsace, Alsace Grand Cru et l'AOC Crémant d'Alsace, cette session a réuni 50 dégustateurs venus d'horizons divers, dont Serge Dubs, Meilleur Sommelier du Monde 1989. Leur mission : apprécier la qualité et la typicité de 117 vins en provenance de 27 maisons alsaciennes, en mettant en avant le caractère du cépage et l'identité du terroir.

Les résultats seront annoncés fin juillet et les vins acceptés rejoindront alors l'oenothèque de la Confrérie.



9h30 au Château de Kientzheim : un tintement de verre appelle les 50 dégustateurs de cette session de juillet d'attribution du Sigile de qualité des vins d'Alsace à prendre place à leurs tables de jurys.

Avant de débuter la dégustation, Martine Becker, Grand maître de la Confrérie Saint-Etienne remercie l'ensemble des dégustateurs pour leur participation, heureuse "de voir toujours autant de personnes pour déguster ce qu'il y a de mieux en Alsace".

De g à d. : Martine Becker, Eric Fargeas et Jean-Paul Goulby
De g à d. : Martine Becker, Eric Fargeas et Jean-Paul Goulby
En introduction, Jean-Paul Goulby, Chancelier Receveur souligne la participation toujours plus importante des maisons à ce concours. Il précise : "Sur les deux sessions 2018, 341 vins de 81 maisons ont été présentés et trois nouveaux domaines ont présenté des vins".

Pour ce mois de juillet, 27 maisons présentent un total de 117 vins : 11 Pinot Blanc & Auxerrois, 3 Sylvaner, 5 Muscat, 37 Riesling dont 13 en Grand Cru, 22 Pinot Gris dont 2 en Grand Cru, 17 Gewurztraminer dont 5 en Grand Cru, 13 Pinot Noir, 7 Crémant, 1 Vendange Tardive Grand Cru et 1 assemblage Terroir hors Grand Cru.

Tous les vignerons d'Alsace peuvent présenter des vins sans limite de nombre.
Les vins présentés proviennent de l'avant-dernier millésime précédant la dégustation (ou des années antérieures notamment pour les Vendanges tardives et Sélections de grains nobles), soit 2017 pour les plus jeunes vins présentés en juillet 2018. Et ils doivent être déjà embouteillés pour garantir qu'ils sont stabilisés et présentés dans leur version marchande.

Lorsqu'un domaine inscrit l'un de ses vins à la dégustation d'attribution du Sigille, cela implique impérativement sa participation aux jurys avec au moins un dégustateur du domaine aux compétences de dégustation reconnues. Bien entendu, le Délégué Général de la Confrérie Saint-Etienne, Eric Fargeas, chef d'orchestre de la dégustation fait attention à ce que le représentant d'un domaine ne déguste pas ses propres vins. "Un vrai casse-tête" sourit-il.

50 dégustateurs de tous horizons

Une cinquantaine de dégustateurs, reconnus pour leurs compétences en dégustation, composent 7 Jurys de 7 personnes répartis de la façon suivante : 5 Jurys pour les différents Cépages représentés et 2 Jurys pour les Terroirs.

Il s'agit de membres de la Confrérie, de viticulteurs, de sommeliers, d'œnologues ou d'amateurs avertis. D'Alsace ou d'ailleurs, voire de l'étranger comme ces deux collègues de la Hochschule Geisenheim University en Allemagne [ndlr : spécialisée dans les recherches appliquées sur les cultures viticoles et horticoles] qui apprécient d'apprendre et de travailler avec d'autres spécialistes du vin.

Ils dégusteront les vins à l'aveugle, sans autre indication que le cépage et le millésime. Chaque échantillon est numéroté et classé selon son taux de sucre résiduel.

Parmi les personnes qui vont accomplir cette mission exigeante, ce monsieur retraité d'Haguenau et qui est là "pour goûter les vins et pour l'ambiance". Ou encore ce jeune conseiller de la Confrérie Saint-Etienne, Thomas Léopold Axelroud, juriste de profession qui tient à "connaître et faire connaître les vins travaillés à l'oenothèque de la Confrérie et servis lors de ses événements."

A la table des Gewurztraminer, Fanny Paillocher est aussi Jeune Conseillère et dans la vie, responsable commerciale et communication au Domaine Karcher à Colmar. Pour cette habituée des sessions de dégustation du Sigille, "cela permet de voir l'étendue de tout ce qui se fait en Alsace en termes de maisons et d'années pour pouvoir le mettre en avant. C'est notre rôle. Mais c'est aussi un moment de partage et d'échanges car les personnes sont toutes très différentes."


En plus de la qualité intrinsèque du vin et de sa typicité, les deux critères habituels de jugement, les jurys sont amenés à mettre en avant, selon la table où ils se trouvent, le caractère du cépage ou l'identité du terroir et ses particularités.

Cette notion de terroir a été introduite dans l'attribution du Sigille il y a 3 ans. Son objectif est de mettre plus en avant l’identité des terroirs sur lesquels sont nés les vins présentés et d'intégrer dans l’œnothèque de la Confrérie Saint-Etienne cette "nouvelle garde" de Vins d’Alsace de lieux privilégiés.

Parmi les Jurys "Terroir" Jean-Marie Dirwimmer, consultant en vin et caviste, qui est là "pour sélectionner la crème de la crème des vins d'Alsace." Il ajoute : "il faut aussi savoir estimer le potentiel de vieillissement du vin en prévision de son entrée dans l'oenothèque. Il faut savoir se projeter dans le futur."

Et ce n'est pas Serge Dubs, sommelier à l'Auberge de l'Ill, meilleur sommelier du monde en 1989 et autre membre du Jury "Terroir" qui va le contredire. Celui qui a une certaine habitude de l'exigence du Sigille explique : "il faut vraiment faire une projection, et notamment en pensant déjà aux accords mets-vins. Surtout quand un vin est un peu particulier, difficile à classer et qu'il va nécessiter des explications pour celui qui le consommera ensuite."

Le Sigille, un concours exigeant

C'est pour mettre en valeur les vins incarnant à la fois la qualité et la typicité des cépages d’Alsace que la Confrérie Saint-Etienne a créé en 1957 un concours très exigeant : le Sigille des vins d’Alsace.
Les vins distingués lors de deux dégustations annuelles peuvent arborer le sceau rouge de la Confrérie Saint-Etienne et obtiennent le droit d’entrer dans l’Oenothèque du château, à raison de 12 bouteilles par maison primée.

Un Palmarès des Sigilles est publié chaque année, détaillant les différents vins sigillés par cépage et par vigneron, avec les coordonnées du producteur. Ce palmarès est un véritable guide d'achat pour les particuliers et pour les professionnels.

Pour cette session de juillet, après que chaque "président" de Jury ait remis les conclusions de son équipe, c'est au tour de la Confrérie de prendre la suite pour finaliser les résultats.
Résultats qui seront annoncés fin juillet...encore un peu de patience.

Par Isabelle Oche
Photos Isabelle Oche


Confrérie Saint-Etienne
Château de Kientzheim
1 Grand, Rue
68240 Kaysersberg Vignoble
TEL +33 (0)3 89 78 23 84
www.confrerie-st-etienne.com

RELIRE



A lire dans la même rubrique...
1 2 3 4 5 » ... 61



Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires