SOMMAIRE
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
27/11/2018

A Lotel, cuisine du marché dans un décor personnel et chaleureux


Vincent Chartier est le chef du restaurant Lotel à Oberhaslach (67). Dans cet ancien hôtel appartenant à ses parents, il propose une cuisine bistronomique composée à partir de produits bruts provenant au maximum des alentours.

Dans cette bâtisse à la fois rustique et contemporaine, cette lignée d'hôtes aime recevoir comme à la maison, de manière chaleureuse et attentionnée et dans un décor composé en partie de leurs propres créations uniques.



A Lotel, cuisine du marché dans un décor personnel et chaleureux
Vincent Chartier a déjà 18 ans quand il décide de se lancer dans un CAP de cuisinier au CEFFPA d'Illkirch. Pour son apprentissage, il a la chance d'être accueilli dans une institution, le Crocodile d'Emile Jung à Strasbourg. Maison dans laquelle il évolue après l'obtention de son diplôme, jusqu'à la fonction de chef de poste entremets.

Il passe ensuite par le restaurant Côté Lac à Schiltigheim, en tant que chef de partie aux côtés de Thierry Bendler, aujourd'hui chef associé des Innocents, avant de participer à l'ouverture du Piano Grill à Strasbourg.

En 2012, à tout juste 25 ans, il rejoint l'affaire familiale à Oberhaslach. A l'ancien hôtel devenu chambres d'hôtes proposant une petite restauration, il ajoute son restaurant, Lotel. "Ce nom est un clin d’œil à notre enfance. Nous habitions à l'hotel et désignions notre maison sous ce terme. " se souvient Vincent Chartier. Quant à l'orthographe, elle reflète tout simplement le caractère peu classique du chef et sa famille.

Victorien et Vincent Chartier
Victorien et Vincent Chartier
L'enseigne l'annonce clairement, Lotel propose une "cuisine du marché". Des amuses-bouches aux desserts, le chef réalise toutes ses préparations lui-même à partir de produits bruts.

Inscrit dans une démarche locavore, il se rapproche toujours plus des producteurs locaux. "La Vallée de la Bruche est un secteur plutôt rural et paradoxalement, s'approvisionner localement restait compliqué. Le renouvellement des générations parmi les maraîchers, les agriculteurs...offre de nouvelles opportunités." relate Vincent Chartier.

A Lotel, cuisine du marché dans un décor personnel et chaleureux
Dès le départ, Vincent Chartier opte pour une cuisine bistronomique. Il explique : "A Oberhaslach, l'offre de restauration traditionnelle était déjà présente. En outre, de par mes expériences professionnelles, au Crocodile comme à Côté Lac, j'ai pratiqué une gastronomie plus pointue. Mon objectif était de travailler de beaux produits, de me faire plaisir en pratiquant mon métier de cuisinier comme je le souhaite. Et de faire en sorte que mes clients soient heureux."

Victorien et Vincent Chartier
Victorien et Vincent Chartier
Sa carte est très réduite et évolue au rythme des saisons : 3 entrées, 3 plats et 3 desserts sont à découvrir sur l'ardoise. Au menu par exemple des jours d'automne 2018 : tête de veau croustillante accompagnée d'une mayonnaise façon gribiche, dos de maigre poêlé accompagné de céleri boule, cèpes, marrons et jus au fumet de poisson, magret de canard au butternut et à la cacahuète, esprit d'un mille feuilles au pralin.
En semaine, le restaurant propose un menu du jour à 17 € (entrée, plat, dessert).

Pour sa carte des vins, Vincent Chartier s'appuie sur les compétences d'un ancien cuisinier devenu négociant en vins, Patrick Schwederle. Celui-ci privilégie les petits viticulteurs et souhaite proposer des vins qui ne se retrouveront pas sur toutes les tables.

Crème de potiron, crème fumée, croutons, herbes, œuf cuit à 63°
Crème de potiron, crème fumée, croutons, herbes, œuf cuit à 63°
Si Vincent Chartier est le gérant et chef cuisinier de l'établissement, le reste de la famille n'est pas loin. Chacun dans son rôle bien défini : les parents et propriétaires des lieux, Sylvain Chartier et Bénédicte Weber, tous deux issus des Arts Décoratifs, gèrent les chambres d'hôtes. Laissant leurs deux fils se charger du restaurant, Vincent Chartier ayant été rejoint par son frère Victorien, ancien paysagiste et désormais en salle à Lotel.

A son arrivée, le jeune chef a transformé l'endroit pour lui donner un côté plus contemporain. "Nous avons la chance de bénéficier d'un cadre spécial : une vraie ferme entièrement restaurée. Tout en préservant son côté chaleureux et son cachet, je souhaitais un lieu plus à mon image et à celle de ma cuisine. J'ai changé les plafonds, le sol et fait fabriquer par un professionnel voisin des tables sur mesure." raconte Vincent Chartier. Il ajoute : "Les objets sculptés qui ornent les meubles et les tables sont l'oeuvre de mon papa, Sylvain Chartier."

Un peu surpris du succès de son restaurant, le chef a encore des idées pour le faire évoluer. L'un d'eux étant de pousser encore plus loin le côté locavore, par l'exploitation d'un jardin potager.

Restaurant Lotel
24 Rue de Molsheim
67280 Oberhaslach
03 88 50 99 60
www.lotel.fr

Par Isabelle Oche
Photos Klauss Stoeber / Mathias Wagner


A lire dans la même rubrique...
1 2 3 4 5 » ... 61



Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires