Wolfberger la Gamme Signature : le meilleur du millésime 2015 sélectionné


Depuis 2010, la gamme Signature de Wolfberger est approuvée par un jury de professionnels de la restauration. Il désigne les sept vins les plus représentatifs des sept cépages alsaciens. Chaque année, la coopérative viticole Wolfberger réunit ses clients et partenaires du monde la gastronomie. Ce 25 janvier, ils étaient une vingtaine de cuisiniers, sommeliers et chefs de rang à déguster trois échantillons par cépage. « Nous étions les premiers à proposer cela, c’est-à-dire, d’impliquer des clients professionnels en plus des oenologues. Nos oenologues maison ont présélectionné trois vins par cépage. Celui qui obtient la meilleure note sera celui qui représentera la gamme Signature », explique Véronique Renck, responsable marketing et communication.


L'équipe organisatrice de la dégustation
L'équipe organisatrice de la dégustation
Le vignoble Wolfberger représente 1 187 hectares pour 15 570 ha de vignes alsaciennes. « Ce que vous allez déguster sont des vins sur lies fines, des échantillons filtrés de la cuve. Ce sont donc des vins très jeunes, certains contiennent du gaz dissout », indique Jérôme Keller, oenologue et directeur technique. Carole Couret est la directrice commerciale et marketing de la coopérative: « Il est important d’avoir votre ressenti pour réaliser un produit plus adapté à votre réseau de distribution: la restauration ». Concernant le millésime 2015, Jérôme Keller précise qu’il a été particulier en raison de très fortes températures: « Cela ne doit pas vous empêcher de donner votre avis sans crainte. Pour sélectionner un vin gastronomique, le jugement doit être le plus objectif possible ».

La gamme Signature de 2014
La gamme Signature de 2014
La dégustation débute par le Sylvaner, se poursuit par le Pinot blanc. Alain Baradel, directeur associé de la Table de Louise de Colmar est venu en visionnaire : « Cette dégustation permet de connaître l’avenir de nos cartes des vins, les tendances pour nos vins d’Alsace. J’espère y retrouver la typicité de notre terroir et un juste équilibre entre le vin et le met qui l’accompagnera ». Pour le Sylvaner, c’est l’échantillon récolté manuellement pour deux tiers à Eguisheim et un tiers à Dambach-la-Ville qui est sélectionné. Son parfum rappelle ceux de fleurs blanches, sa saveur est fraîche. Le Pinot blanc qui a obtenu les meilleurs notes est issu du vignoble d’Eguisheim et d’Orschwihr, il est tendre, avec des notes de fruits croquants, typique, accompagnant parfaitement tartes flambées et tourtes traditionnelles.

Les sept cépages alsaciens ont été proposés avec trois échantillons à départager
Les sept cépages alsaciens ont été proposés avec trois échantillons à départager
Second de cuisine au Cheval Blanc de Diefmatten, Hervé Dentzer participe pour la première fois à cette dégustation. « Je découvre les différentes qualités d’un même cépage et je peux donner mon avis en fonction de ce qui me paraît le plus opportun avec ma cuisine. Tout comme nos clients, nous attendons un équilibre, un Riesling sec, un Muscat fruité et ainsi de suite ».

Wilfried Haessely de la Vieille Forge à Kaysersberg et Mélodie Groell de l'Épicurien à Colmar
Wilfried Haessely de la Vieille Forge à Kaysersberg et Mélodie Groell de l'Épicurien à Colmar
De l’autre côté de la salle de dégustation, deux chefs de salle discutent. Mélodie Groell de l’Epicurien à Colmar et Wilfried Haessely de la Vieille Forge à Kaysersberg. « J’apprécie que l’on nous propose de décider d’un commun accord du vin mis en bouteille, déclare la jeune femme. Cela nous permet d’appréhender l’évolution et le potentiel du vin. Wolfberger s’intéresse à ce que nous cherchons et à ce que nous voulons sur nos tables. Il est important que nous puissions proposer des vins typiques selon le cépage, notamment à notre clientèle étrangère. Malgré l’évolution du climat, les consommateurs ont besoin de retrouver la notion de terroir. Le choix sera définitif et la commande établie, après que nous ayons découvert le vin en bouteille, dès mars-avril ».

Lorsque vient la dégustation du Muscat, l’unanimité est rapidement trouvée. « C’est une belle réussite du millésime 2015, affirme le directeur technique de la coopérative, car ce cépage supporte très bien la chaleur. Cela nous a également permis de réduire la dose de sulfite de 15 à 20%. De plus, les bouteilles seront toutes munies de capsules à vis, obturateur le plus fiable sur le marché ». Le Muscat plébiscité par les dégustateurs a été vendangé sur les trois secteurs de la coopérative. Au nez apparaissent le litchi et la rose et en bouche, il est frais et souple. Il s’appréciera aussi bien en apéritif qu’avec des mets végétariens.

Vingt professionnels de la restauration: chef de salle, oenologue et chefs ont participé à la dégustation
Vingt professionnels de la restauration: chef de salle, oenologue et chefs ont participé à la dégustation
Ces délibérations sont un compromis entre l’avis des oenologues et celui des spécialistes de la gastronomie avoue Jérôme Keller: « L’opinion des nos clients professionnels est tournée vers le consommateur, elle modifie notre vision du produit et des équilibres à apporter. Cela nous permet d’avoir une offre diversifiée répondant à des usages variés. Chaque année, nous nous remettons en question. Nous devons innover, évoluer, être novateur afin d’être en adéquation avec la demande ».

Alain Baradel, directeur associé de la Table de Louise à Colmar
Alain Baradel, directeur associé de la Table de Louise à Colmar
Les échantillons de Gewurstraminer sont, de l’avis des habitués, les plus complexes à départager. Les votes sont très serrés. C’est un vin au fumet de cannelle et de girofle, au goût du fruit de la passion et des épices douces qui est finalement choisi. Il agrémentera les plats épicés, les fromages forts et les desserts frais (type salade de fruits). Le millésime chaud de 2015 a mis en valeur le cépage rouge alsacien, le Pinot noir, dernier cépage de la dégustation. Le jury a penché pour un Pinot noir intensément coloré avec au nez un beau fruité de cerise noire et de fraise, à la bouche un tanin bien fondu. Il sera proposé pour accompagner les viandes rouges grillées et les charcuteries.

Pascal Di Stéfano, responsable commercial CHR est l’un des initiateurs de cette gamme. « La gamme Signature plaît et elle prend de l’ampleur dans la restauration. Elle a stabilisé ses volumes (400 000 bouteilles par an en moyenne), même si elle est quelque peu concurrencée par la gamme Vieilles Vignes, qui a une bonne perception auprès des clients. La gamme Signature millésime 2015 sera disponible à partir de mars-avril 2016, chez CHR, sur l’e-boutique Wolfberger et dans ses six boutiques.

Cette année, la coopérative fête un double anniversaire, celui des 40 ans de l'appellation d'origine contrôlée crémant d'Alsace et les 40 ans de la marque Wolfberger.

Par Cécile Hans
Crédit photos ©Cécile Hans


*L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération

Wolfberger
6 Grand’Rue à Eguisheim
03 89 22 20 20
www.wolfberger.com

Voir la gamme signature EN CLIQUANT ICI

RELIRE










A lire dans la même rubrique...
1 2 3 4 5 » ... 55

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires