W-E gastronomique : Olivier Nasti invité par Philippe Zeiger


Nous retrouvons dans notre revue de presse des chefs, Olivier Nasti et Pierre Basso Moro, le chef étoilé du Château de Germigney, que nous avons rencontré au " bubu " d'Antoine Westermann.


" Le nouveau chef du Pot d’Étain, Philippe Zeiger, a invité Pierre Basso Moro, du Château de Germigney, Romuald Fassenet du Mont Joly à Sampans (Jura) et Olivier Nasti, du Chambard à Kaysersberg (Haut-Rhin), et pour les desserts, le pâtissier Éric Vergne de Belfort, sans oublier François Mantey, chocolatier à Valdoie pour les douceurs en fin de repas.

Gastronomie : Quatre chefs pour un menu d’exception

L’idée générale est de promouvoir la gastronomie dans le Territoire de Belfort. Depuis la fermeture du Château Servin, il devient de plus en plus difficile pour les fins gastronomes de trouver table à leurs goûts. Surtout que la grande cuisine n’est pas forcément hors de prix.

Les chefs ont mijoté un menu de rêve. Plusieurs vignerons s’étaient joints à la fête avec leurs meilleurs vins, comme Jacques Tissot, d’Arbois, qui a apporté un vin Jaune 2000, très gouleyant avec le comté et les tomes de montagne affinés par Philippe Baudé.

Une cinquantaine de convives ont apprécié ce menu d’exception, et parmi eux les gagnants du concours organisé par Le Pays, M. et Mme Poirey, couple belfortain, dont le fils est chef cuisinier et la fille secrétaire de direction chez Ducasse à Paris. D’ailleurs, Mme Poirey a demandé aux quatre chefs de dédicacer le menu, en guise de souvenir.

Truffes et cèpes. C’est bien la même passion et la même région, la Franche-Comté qui ont réuni ces grands maîtres de la cuisine française pour concocter chacun une spécialité de leurs restaurants respectifs.

Ainsi Pierre Basso Moro, ce chef jurassien qui a fait ses classes chez les plus grands de la Côte d’Azur, allie aujourd’hui les saveurs jurassiennes à celle de la Méditerranée. Et le résultat est époustouflant, comme ce faux ravioli de langoustine au thé vert Matcha, mousseline de céleri rave au piment d’Espelette. Le tout suivi d’un croustillant de pied de cochon aux parfums de truffes et cèpes de nos forêts préparé le maître des lieux, Philippe Zeiger.

Olivier Nasti, qui est originaire de Morvillars, propriétaire du Chambard à Kaysersberg, avait fait le déplacement en apportant dans ses mallettes un morceau de cabillaud cuit vapeur, marinière de coquillages et jus semi coagulé.

Au cours de ce dîner, la palme est revenue à Romuald Fassenet, fervent défenseur des richesses de notre terroir, avec une pintade fermière en deux façons : le suprême truffé de foie gras et rôti, côte et vert de blettes au jus perlé et la cuisse farcie champignons sur un confit de chou à la Morteau. On ne peut pas faire mieux dans le domaine.

N’oublions pas les desserts d’Éric Vergne avec une poire pochée et caramel crémeux à la cannelle, biscuit moelleux aux noix et fines feuilles de chocolat au lait.

À noter l’excellent service, sans faille, mis en scène par Florence, la charmante épouse de Philippe Zeiger.

Un article signé Jean Becker et paru dans l'Alsace le 25-10-09



Julien Binz
contact@julienbinz.com









A lire dans la même rubrique...
1 2 3 4 5 » ... 11

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires