Régis Marcon en mission pour l’apprentissage


C'est la rentrée scolaire et en cette période, le gouvernement s'intéresse aux apprentis et aux problématiques inhérentes à notre profession. Avec un souci constant : comment améliorer la qualité de la formation ? C'est à Régis Marcon, chef trois étoiles du Clos des Cimes, qu'il appartient de faire des propositions.


Repenser la formation avec Régis Marcon

De G à D : Régis Marcon, Hervé Novelli et Laurent Wauquiez
De G à D : Régis Marcon, Hervé Novelli et Laurent Wauquiez
Lors d’une rencontre des organisations professionnelles avec Hervé Novelli et Laurent Wauquiez, respectivement secrétaires d’État au Tourisme et à l’Emploi, le chef de cuisine Régis Marcon, a été chargé d’une mission sur les " blocages " en matière d’apprentissage. Cette dernière lui a été confiée en raison de son " investissement dans les actions de formation avec l’Académie Bocuse", a précisé Hervé Novelli.

Régis Marcon, chef du restaurant trois étoiles Le Clos des Cîmes, à Saint-Bonnet-le-Froid (Haute-Loire), a été chargé d’identifier les freins existants à l’emploi des jeunes dans la restauration. Il ambitionne de redorer l’image de la profession et de repenser la formation.

Créer 20.000 emplois pérennes et embaucher 20.000 jeunes en alternance d’ici à septembre 2011. Tels sont quelques-uns des engagements pris par les professionnels de la restauration, en contrepartie de la récente baisse de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA).

Pour Hervé Novelli, secrétaire d’Etat en charge des PME, il faut " augmenter les contrats d’apprentissage ou de professionnalisation de 15 % dans la restauration".

Son collègue en charge de l’Emploi, Laurent Wauquier, a précisé les objectifs de recrutement : " Nous espérons dès cette première campagne entre 5.000 et 6.000 apprentis" , a-t-il déclaré, à l’issue d’une rencontre avec les acteurs de la formation professionnelle de la restauration.

Régis Marcon est très impliqué dans la formation professionnelle

" J’ai sillonné une partie de la France pendant dix ans avec une association spécialisée dans l’apprentissage, et depuis, j’ai ouvert une école de cuisine. En toute modestie, je pense que j’ai été choisi car j’ai 35 ans d’expérience dans l’hôtellerie et la restauration. Durant ces années, j’ai vécu des situations très diverses, j’ai commencé avec un petit restaurant-bar, géré avec ma femme. Aujourd’hui, je suis à la tête d’un établissement étoilé de plus de 50 employés", confie-t-il.

Le chef auvergnat a bien conscience des difficultés de recrutement qui touchent sa profession. A peine nommé à la tête de la mission, il a déjà des pistes pour faire évoluer la situation :

" Les professionnels de l’hôtellerie et de la restauration peinent à recruter du personnel. Il y a un gros travail à faire sur la formation pour faire venir les jeunes dans le secteur. Nos métiers sont méconnus et souffrent d’une mauvaise image. Le service, ce n’est pas simplement savoir porter une assiette, il peut y avoir des carrières très intéressantes, ouvertes à l’international ou à la sommellerie, par exemple".

Deuxième volet central de sa mission : l’innovation. "L’éco-tourisme est un secteur très porteur dans lequel il y a beaucoup d’emplois à créer ".


Régis Marcon est enthousiasmé par la mission qui lui a été confiée : " Une nouvelle génération arrive, c’est à nous de lui ouvrir les portes de notre profession car il y a des possibilités d’embauche phénoménales."

Le chef attend les dernières directives gouvernementales avant de s’atteler à cet ambitieux projet.


Nous souhaitons bonne chance à Régis Marcon et bon succès dans sa mission.


Julien Binz
contact@julienbinz.com









A lire dans la même rubrique...
1 2 3 4 5 » ... 62

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires