Lionel Wurms un restaurateur-restaurateur à Colmar


En plein cœur du centre historique, le Fer Rouge est un bâtiment emblématique de la ville de Colmar, s'inscrivant dans le patrimoine historique et culturel de la cité de Bartholdi. Entre la place du Koïffus (Ancienne Douane), la Grand ’Rue et la rue des Marchands, l'institution gourmande chère aux colmariens tient une place stratégique au coeur de ce quartier pittoresque. Lionel et Emmanuel Wurms, fondateurs du réseau Chefs & Stratégies, ont repris le Fer Rouge, neuf ans après la fermeture de l’établissement, investissant un million d'euros pour le réhabiliter, lui redonner vie et lui attribuer une nouvelle destinée gourmande.


Lionel Wurms un restaurateur-restaurateur ©SandrineKauffer
Lionel Wurms un restaurateur-restaurateur ©SandrineKauffer
Féru d'Histoire, Lionel Wurms s'est documenté considérablement pour comprendre l'histoire, les fonctions originelles de la maison datée du 14ème et distribuée jadis en trois habitations que l'on devine en admirant la façade. Il évoque la création d'une auberge en 1895, pendant l’occupation allemande, qui prend successivement les noms de « zum grünen Wald », « Café de la Victoire » à la libération, « zum roten Isen » pendant la seconde annexion, puis « Le Fer Rouge » enfin.

En 1970, le Chef Patrick Fulgraff s'installe, décroche un macaron Michelin et contribue à la renommé du restaurant jusqu'en 2006.



une façade avec un liseré rouge et l'autre avec un deux liserés rouge et noir ©SandrineKauffer
une façade avec un liseré rouge et l'autre avec un deux liserés rouge et noir ©SandrineKauffer
Dix-huit mois de réflexions et de travaux ont été nécessaires à Emmanuel et Lionel Wurms pour initier un nouveau projet et redonner ses lettres de noblesse au Fer Rouge. Lionel Wurms a imaginé le renouveau du lieu comme une œuvre d’art : tableaux, peintures, ferronnerie, marqueterie, vitraux, colombages... tout a été pensé dans les moindres détails, agencé avec goût, précision et passion.

Fruit d’un travail acharné, le Fer Rouge est aujourd’hui prêt à vivre sa nouvelle vie, faite de rencontres, de joyeuses tablées et de gourmandises au cœur d’une brasserie traditionnelle alsacienne de qualité au design unique, empreint d’authenticité et rehaussé d’une touche d’Art Nouveau.

les vitraux illustrent des personnages emblématiques de la ville ©SandrineKauffer
les vitraux illustrent des personnages emblématiques de la ville ©SandrineKauffer
Aussi bien collectionneur que passionné d’architecture, Lionel Wurms, féru de toutes sortes de curiosités ayant une histoire adore chiner et arpenter les brocantes, afin de nourrir les différents univers qu’il imagine dans la restauration. Sa fibre artistique alliée à son expertise de 30 années dans l’hôtellerie et la restauration sont la clef de voûte des concepts qu’il créé; à la fois insolites, originaux, voire inattendus, mais toujours emplis d’une âme singulière. Après Les jambons de Marinette, la Diligence, ou le papa Rock Stub, Lionel Wurms n’en est donc pas à son coup d’essai.

Propriétaire du bâtiment depuis novembre 2013, Alain Kott, assureur de métier, a choisi de faire confiance à Lionel et Emmanuel Wurms de la société Chefs & Stratégies en leur confiant la rénovation et l’exploitation du Fer Rouge. C’est l’expérience affutée dans le domaine de la restauration, la passion pour l’histoire et pour ce type de challenge de Lionel Wurms, qui l’ont convaincu.

un escalier fabriqué sur mesure mène au premier étage ©SandrineKauffer
un escalier fabriqué sur mesure mène au premier étage ©SandrineKauffer
Classé aux Bâtiments de France, l’édifice a dû subir de nombreux travaux de restauration et de mises aux normes tout en veillant à préserver au maximum son esprit d’origine. "Nous remercions tout particulièrement la Ville de Colmar, les Musées Unterlinden, Bartholdi et Hansi de Colmar ainsi que la DRAC d’Alsace et leurs services pour leurs conseils et leur assistance tout au long de la restauration du Fer Rouge", soulignent Emmanuel et Lionel Wurms.

La charpente du Fer Rouge a aussi été modifiée en fonction des besoins des nouveaux espaces de restauration. Le crépi en sable de Lingolsheim a été peint en beige et les colombages de couleur pourpre ont été enduits d’huile de lin pigmentée à l’oxyde de fer rouge. Le toit a également fait peau neuve et se pare de tuiles récupérées sur l’ancienne toiture combinées à de plus récentes de type « Aléonard » (du nom de l’inventeur de ce matériau principalement utilisé pour la rénovation de Monuments Historiques).

Lionel Wurms un restaurateur-restaurateur à Colmar
D’importants travaux ont également été réalisés à l’intérieur comme la création de traversées de plancher afin d’installer deux monte-plats et un ascenseur. Le sous-sol, loge la nouvelle cuisine d'Olivier Lamard.

Autre détail et non des moindres l’un des côtés du bâtiment a été décoré de liserés simples rouges bordeaux tandis que l’autre côté affiche un double liseré rouge et noir provoquant un effet d’ombre unique à Colmar, ceci dans le but de rappeler que Le Fer Rouge est à l’origine l’union de trois maisons.

Comme chaque établissement de Chefs & Stratégies, le Fer Rouge possède un univers qui lui est propre imaginé et réalisé par Lionel Wurms. C’est par une porte flambant neuve ornée de fer forgé dite « de brasserie » à carreaux qui laisse entrer la lumière que l’on pénètre désormais dans l’institution colmarienne. Le bar en bois massif attire d’emblée le regard ainsi que son imposante bibliothèque de vins.

Lionel Wurms un restaurateur-restaurateur à Colmar
Pouvant accueillir jusqu’à 110 couverts, le restaurant compte aujourd’hui cinq espaces de style alsacien unique et authentique rehaussé d’une touche d’Art Nouveau avec deux salles au rez-de-chaussée.

La première salle interpelle par son sol en carreaux ciment rouges et blancs du XIXème siècle disposés façon patchwork, ses lampadaires suspendus à l’envers aux abat-jours en kelsch, le traditionnel tissu alsacien, et sa marqueterie au plafond provenant du Monastère des Franciscains à Strasbourg.

La deuxième salle du rez-de-chaussée, aux tons vert dominants, laisse quant à elle traverser une lumière multicolore grâce aux vitraux d’origine représentant les blasons de la ville de Colmar, du village de Riquewihr et de Beblenheim, mais également des profils d’éminentes personnalités colmariennes : Lazare de Schwendi, Martin Schongauer, le Général Jean Rapp, et Hans de Hattstatt.

les lampadaires suspendus à l’envers aux abat-jours en kelsch
les lampadaires suspendus à l’envers aux abat-jours en kelsch
Baptisée la « Salle Koïfhus » pour sa vue imprenable sur le monument éponyme, la 1ère salle de l’étage supérieur, au plafond bas, est tout de bois vêtue. Elle accueille l’un des éléments phares du Fer Rouge : une imposante fresque en couleur de 4x2 mètres ! Bordée d’un cadre en bois, elle représente une scène de personnages et d’animaux fantasmagoriques qui donne l’impression de sortie de l’esprit d’un auteur de comics du XXème siècle. Et pourtant, réalisée par la créatrice et graphiste Karine Sabolovic sur une idée originale de Lionel Wurms, elle est en réalité une combinaison subtile de plusieurs œuvres emblématiques du Moyen-Âge exposées au Musée Unterlinden de Colmar : « Le Retable d’Issenheim » dont « L’Agression de Saint-Antoine par les démons » et le « Concert des Anges » du peintre Grünewald (1512-1516) ; « Le Retable d’Orlier » dont « L’annonciation » de l’artiste Martin Schongauer (1470-1475) ainsi que « La Mélancolie » par Lucas Cranach l’Ancien (1532). On remarquera également dans la salle du « Koïfhus » de nombreux tableaux de marqueterie alsacienne.

Accessible par un petit escalier de quelques marches, la 2ème salle du 1er étage, qui accueillait à l’époque la cuisine de Patrick Fulgraff, offre désormais une vue exceptionnelle sur la rue des Marchands, la Maison Pfister, monument historique de la ville Colmar et la Collégiale Saint-Martin couramment appelée « Cathédrale de Colmar ». Cette salle à la moquette taupe et décorée d’une tapisserie délicate a été renommée la « Salle des Artistes » puisqu’elle expose 4 tableaux commandés par Lionel Wurms à l’artiste colmarien en vogue Jean Linnhoff rendant ainsi hommage à quatre figures emblématiques de la Ville de Colmar : Auguste Bartholdi, auteur de la célèbre Statue de la Liberté et du Lion de Belfort, Hansi ardent défenseur de la Ville et de l’Alsace, Martin Schongauer né à quelques mètres du Fer Rouge ainsi que Mathias Grünewald à l’origine du Retable d’Issenheim.

L’étage offre également un endroit privilégié pour accueillir les habitués ou les petits groupes autour d’un Stammtisch, table alsacienne traditionnelle et conviviale, sous le regard du « Hans im Schnokeloch » un œuvre originale signée Charles Spindler et d’une vue de la « Petite Venise » de Paul Spindler.

Lionel Wurms un restaurateur-restaurateur à Colmar
Entre la salle des artistes et la salle Salle Koïfhus , on admire le « Schlupf », espace laissé libre entre les maisons au Moyen Âge pour éviter à l'époque la propagation des incendies et permettre l’évacuation des déchets. Large de 80cm, il a été évidé, remis à jour et en partie agrémenté d’une verrière qui donnera au client l’impression de passer "d’une maison à l’autre"

Le FER ROUGE collectionne avec précaution les souvenirs de générations de Colmariens et de visiteurs. Pour les conserver, c’est en amoureux des plus belles traditions qu’Alain Kott a entrepris sa restauration, et que Lionel Wurms a apporté son talent de concepteur et de décorateur afin de rendre à Colmar cette maison emblématique.

Aujourd’hui, le FER ROUGE a retrouvé son lustre d’antan. Il rassemble l’histoire des traditions et les recettes du bon goût.

Par Sandrine Kauffer
crédit photos ©SandrineKauffer

Le Fer Rouge
52 Grand Rue
68000 Colmar
03 89 20 80 69 .
www.chefsetstrategies.com

RELIRE










A lire dans la même rubrique...
1 2 3 4 5 » ... 54

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires