La Charrue à Sand : Esprit nature et contemporain


Notre partenaire, le magazine " En Alsace " N° 67 (juin-juilleti 2011), le magazine du Patrimoine, de l'Histoire et de l'Art de vivre en Alsace " a publié un article présentant le restaurant La Charrue à Sand (67) chez Christian et Nathalie Neeff.

"Un ancien relais de charretiers transformé en restaurant gastro ? C’est La Charrue à Sand. Christian et Nathalie Neeff subliment les produits du terroir de façon très contemporaine.


La Charrue à Sand : Esprit nature et contemporain
La Charrue à Sand, on y vient quand on connaît. Et ici, les habitués sont nombreux. L’établissement se situe en effet hors des artères parcourues par les cars touristiques. Pourtant, l’adresse vaut le détour à plus d’un titre. Pour son environnement d’abord, bucolique à souhait. Installé au cœur du Ried, à une encablure du Rhin, Christian Neeff est connu -entre autres- pour sa recette de carpe frite, la spécialité de la région.

Ce chef passe les darnes à la semoule et les sert comme l’exigent la tradition et les anciens, le dimanche à midi et avec trois sauces : une mayonnaise, une autre au fromage blanc et une dernière au raifort.
Mais l’exception de ce lieu n’est pas là. La cuisine de Christian Neeff conjugue l’esprit nature avec une note contemporaine et la toute nouvelle salle de restaurant l’y invite d’autant plus. Décor sobre et pourtant un peu baroque, les assiettes blanches rectangulaires accueillent le client sur des nappes d’un blanc immaculé. Les plats sont réalisés avec des produits de saison toujours très frais et présentés avec un souci de plasticien.

La Charrue à Sand : Esprit nature et contemporain
Un véritable tableau à contempler d’abord. Saveurs et décors se répondent. Mais rien n’est jamais de trop. Christian Neeff n’est finalement attentif qu’à une seule chose : mettre en valeur la matière première. Il y attache une importance toute particulière : ses fournisseurs sont les petits producteurs du coin ou bien encore la poissonnerie Le Chalutier à Bennwihr. Sa carpe est pêchée à Friesen. Son bar est sauvage. Son jambon est du Pata Negra…Tout est transformé sur place, sans triche aucune, dans le respect de la bonne gastronomie française. Même le saucisson - aux escargots et à l’ail des ours - est fabriqué maison, un vrai délice accompagné d’une salade de choucroute.

La Charrue à Sand : Esprit nature et contemporain
La logique de cette éthique le conduit naturellement à proposer bon nombre de vins alsaciens dont il connaît les producteurs. D’autres terroirs sont bien sûr à la carte au verre ou en bouteille, à des tarifs plus qu’abordables.

L’adresse est à découvrir sans tarder. L’accueil ne vous décevra pas. Christian et Nathalie Neeff affichent toujours un large sourire et vous gâtent comme un roi.

Par Anita Muller
Photos ©B. Selke


La Charrue
4, rue du 1er décembre
67230 Sand
Tél. : 03 88 74 42 66.
www.lacharrue.com

Retrouvez cet article dans le magazine "En Alsace" N° 67 (juin-juillet 2011), le magazine du Patrimoine, de l'Histoire et de l'Art de vivre en Alsace " en partenariat avec le Journal de Julien Binz

Recette du chef Christian Neeff : Morilles tièdes en salade

Ingrédients pour 10 personnes

• 50 morilles sèches de grosse taille
• 500 g de blanc de volaille
• 1 litre de crème fraîche
• 3 œufs entiers
• Roquette ou mesclun
• Sel, poivre, une échalote
• 2 cl de portoSablé au parmesan
• 200 g de farine
• 200 g de beurre
• 200 g de parmesan râpé

Morilles tièdes en salade par Christian Neeff
Morilles tièdes en salade par Christian Neeff
Procédure

Mettre à tremper les morilles pendant 3 h, les rincer à l’eau plusieurs fois.
Mixer très fin la volaille, ajouter les œufs puis la crème et assaisonner sel et poivre ; vous pouvez parfumer la farce avec des fines herbes selon votre goût.
Garnir une poche à douille, et farcir les morilles.
Les pocher dans une eau qui frémit légèrement salée pendant 5 minutes, vous pouvez garder les morilles deux à trois jours au frais dans le bouillon de cuisson.
Réaliser le sablé au Parmesan qui servira de socle pour présenter les morilles sur l’assiette : mélanger le beurre et la farine comme une pâte sablée et rajouter le Parmesan, laisser reposer, étaler des bandelettes rectangulaires sur un papier sulfurisé et cuire au four à 175 °C pendant 8 à 10 mn.

Le dressage : faites sauter les morilles au beurre, ajouter une échalote ciselée et déglacer au porto.
Assaisonner la salade et dresser l’assiette en intercalant entre chaque morille un œuf de caille coupé en deux.

Une assiette rectangulaire se prête assez bien pour cette présentation. Vous pouvez varier cette recette pour accompagner une simple assiette de pâtes fraîches, une volaille, un filet de sandre et pourquoi pas avec des asperges.









A lire dans la même rubrique...
1 2 3 4 5 » ... 11

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires