L'Auberge de l'Illwald au lieu-dit Schnellenbuhl près de Sélestat


Dans notre revue de presse, rubrique Secrets de chef des DNA, Bernard Delattre nous emmène découvrir L'Auberge de l'Illwald au lieu-dit Schnellenbuhl près de Sélestat (67).
Le chef de cuisine Franck Barbier, formé chez Franck Mischler à Lembach et Maxime Schwartz son second est passé quant à lui chez Jean-Yves Schillinger au JY'S et chez Marc Haeberlin à l'Auberge de l'Ill


Brigitte, Christian et Maxime Schwartz avec Franck Barbier (absent sur la photo) font de l'auberge de l'Illwald un lieu de convivialité remarquable. (Photo DNA- Franck Delhomme)
Brigitte, Christian et Maxime Schwartz avec Franck Barbier (absent sur la photo) font de l'auberge de l'Illwald un lieu de convivialité remarquable. (Photo DNA- Franck Delhomme)
" Une adresse à inscrire dans ses carnets

A la lisière d'une belle et giboyeuse forêt, sur la RD 424 en direction de Marckolsheim, au sud de Sélestat, l'hôtel-auberge de l'Illwald constitue une adresse qui figure dans bien des carnets de gastronomes alsaciens.

L'endroit est sympathique. Bucolique. Même dans la froidure hivernale. En été, la terrasse est agréable. L'intérieur est chaleureux, l'accueil convivial, le service efficace et l'on devine l'âme de collectionneur de montres des propriétaires Brigitte et Christian Schwartz qui tiennent cette auberge de 55 places depuis 17 ans.

Originaire de Valence Franck Barbier est chef de cuisine. Quatre ans de formation chez un autre Franck, Mischler à Lembach, l'ont conduit à soigner les plats proposés. (...) "

Lire la suite sur le site des DNA

Par Bernard Delattre

L'auberge-hôtel de l'Illwald à Sélestat
lieu-dit Schnellenbuhl sur la RD 424
Fermé le mardi et le mercredi.
Tél: 03 88 85 35 40. Fax : 03 88 85 39 18
contact@illwald.fr

L'auberge sera en congé du 23 décembre au 13 janvier 2011










1.Posté par Maurice le 26/02/2013 15:29

Suis très surpris par vos remarques et tant mieux pour le restaurateur !
J'y étais hier soir avec un ami, endroit superbe, déco très bien par contre les légumes accompagnant nos viandes respectives étaient froides(à moitié congelés) ; mon verre de Bordeaux commandé à l'apéritif,.... je l'attends encore et pour finir la meringue mon vacherin était également congelée.
Concernant la convivialité, en ce qui nous concerne, c'était le minimum "syndical".
Il y a nettement mieux en terme de repas dans le secteur.
Dommage pour l'endroit !


A lire dans la même rubrique...
1 2 3 4 5 » ... 11

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires