Julien à Fouday fête ses 55 ans de succès !


Gérard Goetz, l’entrepreneur hôtelier restaurateur, qui développe son établissement Julien, à coup d’agrandissement, d’embellissement et d’innovations, fête cette année les 55 ans de l’affaire familiale acquise par ses parents en 1955.

Pour marquer le coup, c’est Christophe Muller, le chef de Paul Bocuse à Collonges au Mont-d’Or et MOF en 2000, qui a réalisé les menus de la semaine gastronomique du 5 au 12 juillet 2010.


Au premier plan Gérard Goetz et Christophe Muller dans le parc de Julien, à l'occasion d'une réception
Au premier plan Gérard Goetz et Christophe Muller dans le parc de Julien, à l'occasion d'une réception
Je connais bien cet établissement, je l’ai pratiqué. Il est donc aisé d’en témoigner l’énergie incroyable et le dynamisme entreprenant, qui s’y dégagent simultanément chaque journée. La fréquentation de l’établissement est impressionnante (env. 400 couverts/jour) c’est extraordinaire, et l’hôtel affiche complet plusieurs mois à l’avance.
Mais d’où vient ce succès ?

Gérard Goetz, comme le chantonnent ses collègues de la profession est "un chef meneur, un vrai entrepreneur avec son grand cœur, c’est Gérard Magique

L'hotel-Restaurant Julien vue du parc
L'hotel-Restaurant Julien vue du parc
C’est l’histoire pas banale d’un bistrot de copains, d’un restaurant pour routiers situé sur les bords de la nationale. Un restaurant qui a l’age de Gérard Goetz, 55 ans en 2010 !

" 55 ans, c’est symbolique, c’est aussi surtout nostalgique, mes parents ont créé cette affaire quand j’avais deux mois en juin 1955 ".

Julien, son père, né en 1909, était aux fourneaux. Yvette, sa maman était ouvrière chez Dieterlé avant de se consacrer à Julien, infatigablement et passionnément, jusqu’à son décès en 2000, à l’age de 75 ans.

Photo de Julien ( le père de Gérard Goetz) et winstub d'Yvette
Photo de Julien ( le père de Gérard Goetz) et winstub d'Yvette
Il y avait une belle ambiance familiale, amicale mais néanmoins besogneuse, dont l’héritier, dénommé Gérard, perpétue aujourd’hui, la tradition et les valeurs de la maison.

Ses parents, proposaient une cuisine simple, authentique, du terroir : " On y servait de bonnes choses dans des assiettes bien pleines ". C’est ce qui a fait le succès et la réputation de Julien à Fouday, maintenu par une " famille en or ", qui sans compter, reste attentive, disponible et à l’écoute des clients.

Gérard, " le petit Fouday", a effectué sa scolarité dans un pensionnat religieux, (fréquenté quelques années plus tard par son meilleur ami, Denis Boulanger), rejoint l’entreprise familial prématurément au décès de son père, en 1973.
Il était, alors, en apprentissage au Romain à Strasbourg chez Charles Sengel.

Gérard Goetz et Christophe Muller
Gérard Goetz et Christophe Muller
En 4 ans, en survolant l’apprentissage et la formation, il devient chef-patron. Gérard Goetz, brûle les étapes d’un parcours professionnel chahuté par les accidents de la vie.

" J’aurai bien aimé bourlinguer dans d’autres maison" nous confie-t-il, mais les choses se sont passées différemment
.

À 22 ans, en 1977, il reprend l’affaire avec son épouse Marylène.
Ensemble avec leur deux filles, Hélène et Eléonore, ils construisent, rénovent agrandissent à l’infini l’Hotel-Restaurant Julien à Fouday sur le modèle des établissements basés en Foret-Noire, " j’ai beaucoup appris au Dollenberg, dont le développement permanent m’émerveille".

Au premier plan, Hélène, Eléonore, Marylène et Gérard Goetz
Au premier plan, Hélène, Eléonore, Marylène et Gérard Goetz
" Je travaille en famille dans le bonheur, j’ai deux filles qui sont des bosseuses hors pair " a déclaré Gérard, ravi de leur présence.

Depuis 1977, Marlène (nombreux sont ceux qui l’appellent Marylène) œuvre inlassablement, à la réception, en salle, à l’hôtel, entourée de ses deux filles : Hélene et Eléonore.

Hélène, l’aînée, est née en 1979, diplômée de l’école hôtelière de Lausanne, elle est revenue dans l’entreprise familiale, après être passée par le Crillon à Paris et à Dublin.

Diplôme de Sup de Co, Montpellier, Eléonore, de quatre années la cadette, a poursuivi sa formation professionnelle à Vienne, New-York, et Montréal.

Hélène et Eléonore Goetz s'activent en salle et à l'accueil
Hélène et Eléonore Goetz s'activent en salle et à l'accueil
Les quatre mousquetaires possèdent le don d’ubiquité, répondent à toutes les demandes et peuvent résoudre n’importe quel problème. Polyvalents, omniprésents, ils sont les locomotives de l’entreprise et dynamisent plus de 40 collaborateurs, la Dream Team, " une équipe de rêve ", appréciée par Gérard Goetz.

Mais, tout bien considéré, personne ne s’est jamais reposé sur ses lauriers. Et c’est sans doute là, que réside la force de ce complexe hôtelier hors normes en Alsace. " C’est à nous de montrer l’exemple, nous occupons des postes à temps complet, nous faisons bien plus que gérer l’établissement " a précisé Gérard Goetz

Julien à Fouday fête ses 55 ans de succès !
Quatres locomotives lancées à Très Grande Vitesse, sans gare et sans escale, un voyage jusqu’aux récompenses multiples et mérités pour leur accueil (Pudlo Alsace 2010) et l’excellent rapport qualité prix de cet hôtel sous-classé en deux étoiles, pratiquant des prix ultra-compétitifs, offrant des prestations hyper-qualitatives (piscine, spa, soins esthétiques, fitness, séjours gastronomiques avec des chefs mondialement renommés, des animations plébiscitées par la clientèle comme la soirée des Maîtres-Fromagers de France, les cochonnailles, les spectacles de Denis Germain et Patricia Weller, la balade gourmande avec Daniel Zenner, la fête nationale belge accompagnée de son sanglier de la Bruche à la broche !

Julien à Fouday fête ses 55 ans de succès !
De sa plume, Jean-Pierre Haeberlin, en préface du livre " Saveur d’Alsace" énonce : "Gérard, a crée le plus bel ensemble hôtelier du massif vosgien c’est un travailleur acharné, un défenseur de l’esprit de famille, qui caractérise ce haut lieu de la Bruche, dont toute l’Alsace est fière".

Il aura fallu plus d’une cinquantaine d’années pour élever Julien, tel qu’il vous est dévoilé, mais rien n’est terminé. De nouveaux projets se pointent à l’horizon.

Julien à Fouday fête ses 55 ans de succès !
Depuis 1955, Julien n’a cessé de grandir, de s’épanouir, d’offrir davantage de confort, de prestations et de bien-être à sa clientèle.

Il a tout de même fallut attendre 1986 pour voir s’installer la première terrasse avec les parasols, mais du côté de la route, au bord de la nationale. L’autre rive, marécageuse, a subi un remblaiement massif et volumineux pour voir pousser ce magnifique parc fleuri, verduré et arboré.

Progressivement, sont rachetés la maison voisine qui accueillera la nouvelle cuisine tout en induction, l’ancienne gare, qui deviendra le parking extérieur et en 1998, une importante phase des travaux est achevée dans un pur style vosgien. Julien représente une infra-structure de 20 m de long sur 10m de large et 600 m2 sur trois niveaux. La propriété de Julien s’étend sur 6000 m2 de bien-être.

Aujourd'hui, toutes les chambres sont orientées vers le parc et la Bruche, disposant chacun d’un joli balcon fleuri. Un piscine, hammam, cabines de soins et salle de fitness complètent l'offre de loisirs.

Julien à Fouday fête ses 55 ans de succès !
Mais l’entreprenant Gérard Goetz nourrit bien d’autres projets Goetzéens, avec la perspective d’un nouveau chantier Spa de 700 m2, qui va être entrepris en 2011-2012 et dans la foulée, seront crées 16 suites en 2012-2013.

Mais jusqu’ou ira-t-Il ? Qui le sait ? "Pour lui rien jamais impossible" dirait simplement Marylène

Si vous flânez dans son jardin extraordinaire, vous rencontrerez d’insolites et gracieux personnages enfantins, (importés de Bad Peterstal) et des œuvres d’Art sculpturales.

L'oeuf géant : cette oeuvre évoque mon métier a déclaré Gérard Goezt
L'oeuf géant : cette oeuvre évoque mon métier a déclaré Gérard Goezt
À l’entrée du parc, trône un œuf géant. Regardez de plus près; que voyez-vous ?

" Cet œuf évoque mon métier " nous révèle Gérard Goetz. Le socle est une toque de cuisinier, avec un demi-œuf dur suspendu, en évolution, son jaune-or coulant tout autour.

Et derrière plus discret est représenté un " schlitter ", celui dont le métier était de descendre le bois.
C’était difficile et dangereux. Sa profession symbolise notre région.

à droite .. clin d'oeil aux Demoiselles de Fouday du sculpteur Jean-Philippe Richard
à droite .. clin d'oeil aux Demoiselles de Fouday du sculpteur Jean-Philippe Richard
Une récente acquisition suscite quelques interrogations et devient sources d’inspiration et d’imagination. Admirez les Demoiselles de Fouday, ces deux statues élancées du sculpteur Jean-Philippe Richard, exposées dans le parc. " Non, je le dis très sincèrement, elles ne représentent pas mes filles, il n’y a rien de " mégalo " c’est juste un coup de foudre artistique ".

Promenez-vous dans la propriété ouverte à tous les habitants de Fouday, détendez-vous et appréciez l’âme de la maison, son identité, sa personnalité, son atmosphère, comme une invitation à ne rien faire, son style authentique et moderne, sa cuisine précise, goûteuse et généreuse.

Vous êtes chez la famille Goetz, un établissement à leur image. Sincère, convivial et familial.

Hélène, Eléonore, Marylène et Gérard Goetz sur le pont qui traverse la Bruche dans le parc de Julien
Hélène, Eléonore, Marylène et Gérard Goetz sur le pont qui traverse la Bruche dans le parc de Julien
" Il faut toujours évoluer professionnellement dans un milieu qui vous corresponde. Même si j’apprécie de fréquenter les établissements haut de gamme, c’est ici que je suis heureux. J’essaie de faire au mieux dans ma catégorie" conclut-il modestement.


Visionner l'album photos de Julien à Fouday

Hotel-Restaurant Julien
67 130 Fouday
03 88 97 30 09
www.hoteljulien.com

Julien Binz


RELIRE


Chez Gérard Goetz, on dine comme chez Paul Bocuse

Avec Christophe Muller, c'est " Simple comme Bocuse"

Gérard Goetz récompensé pour son accueil

Les Mariannes se dévoilent dans la vallée de la Bruche









A lire dans la même rubrique...
1 2 3 4

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires