Jérome Schilling et Eric Frieden; le bistrot du Château de Hochberg


Les clients de l'hôtel-restaurant Villa René Lalique pourront bénéficier d'une seconde offre en restaurant puisqu'à 5mn, également à Wingen-sur Moder, ouvre le vendredi 12 aout la table du château de Hochberg.

Jérôme Schilling, chef Exécutif de la Villa René Lalique, 2* Michelin avec Jean-Georges Klein signe la carte du bistrot moderne à la cuisine créative du château, exécutée cette fois par Eric Freiden.


Le restaurant du Château Hochberg est divisé en trois salles, Dahlia, Ombelle, Venise, communiquant entre elles dans le but d’offrir aux clients des espaces conviviaux et chaleureux.

Dahlia, située à l’arrière du Château, s’enorgueillit d’une magnifique cheminée ancienne surmontée d’un miroir bordé du motif du même nom. Ce dernier offre le reflet des jardins situés à l’extérieur de la pièce et apporte une extraordinaire lumière à cette salle.

Ombelle, plus intimiste, en référence aux panneaux ornés de motifs poétiques et aériens, est située à l’ouest de la bâtisse et surplombe le parc à l’avant du Château. La salle est dominée par un lustre Orgue à trois rangs qui apporte une lumière enveloppante.

La salle Venise quant à elle, puise son nom dans le panneau éponyme, inspiré par des souvenirs et par la passion du voyage de son fondateur. Cette salle est également utilisée pour les petits-déjeuners.

Toutes parées d’un mobilier aux teintes chaudes, les trois salles offrent, dans la tradition de la Maison Lalique, un jeu de matière et de lumière qui leur confère une atmosphère chaleureuse. Tables, chaises et buffets de bois sombre aux lignes graphiques réalisés dans d’élégants matériaux bruts comme le noyer d’Amérique, ont été conçus et dessinés par Borella Art Design. L’ensemble est élégamment rehaussé par des créations Lalique et par les panneaux Eternal en cristal, le fruit de la collaboration entre l’artiste anglais de renommée mondiale, Damien Hirst, et Lalique. Dans cette œuvre, c’est le papillon, cher à la fois à René Lalique et à Damien Hirst, tous deux sensibles à la beauté magique et paradoxale du lépidoptère, à la fois éphémère et éternel, qui se décline en trois formes : Hope, Love et Beauty, figeant ainsi leur image pour l’éternité dans le cristal. Ils apportent une note artistique et une belle touche de couleurs à ces espaces de vie.

Dans ce restaurant moderne et convivial d’une capacité de 60 couverts, le Chef Eric Frieden nous propose une carte à l’esprit « bistrot chic ».
Au menu, une cuisine créative et raffinée à base de produits locaux de saison, inspirée de celle de Jérôme Schilling, Chef Exécutif du restaurant deux étoiles de la Villa René Lalique.
Le terroir alsacien est à l’honneur dans cette carte réalisée à quatre mains, où chaque plat laisse transparaître la personnalité des deux hommes.
L’objectif : faire découvrir ou re-découvrir le produit brut sans le dénaturer afin de créer une expérience où les mets et les vins, sélectionnés par Romain Iltis, trouvent une parfaite harmonie.

Les chefs Eric Frieden (assis) et Jérome Schiling
Les chefs Eric Frieden (assis) et Jérome Schiling
Les chefs

JÉRÔME SCHILLING
Alsacien de naissance, Jérôme Schilling a fait ses armes auprès de grands noms de la gastronomie française ; Hubert Maetz d’abord, à ses débuts au restaurant étoilé Rosenmeer, puis les Chefs triplement étoilés Joël Robuchon et Roger Vergé ou encore Thierry Marx et Jean-Luc Rocha. En 2009, il intègre la Maison Lassausaie, restaurant doublement étoilé à côté de Lyon, où il officie jusqu’en 2015 en tant que Chef aux côtés du grand Guy Lassausaie, Meilleur Ouvrier de France 1993. Cette année-là, de retour en Alsace, il participe à l’ouverture du restaurant de la Villa René Lalique avec le Chef triplement étoilé Jean-Georges Klein. Depuis septembre 2015, il y dirige une équipe de quinze personnes en tant que Chef Exécutif. À peine trois mois après son ouverture, le restaurant de la Villa René Lalique s’est vu récompenser de deux étoiles au Guide Michelin.
Jérôme Schilling est aussi un homme de concours. En 2015, il est finaliste du prestigieux concours « Un des Meilleurs Ouvriers de France ». En 2013, second au Challenge Culinaire du Président de la République ainsi qu’au Prix Culinaire Prosper Montagné. En 2010 : 1er Prix du Trophée Henry Huck à Illkirch-Graffenstaden. La même année, il encadre l’équipe de France au Bocuse d’Or Europe et Monde.
Au Château Hochberg, le Chef Jérôme Schilling insuffle son esprit culinaire au Chef Eric Frieden pour transmettre sa passion et sa technique à travers une cuisine de saison, créative et raffinée.

ÉRIC FRIEDEN
Il a commencé son apprentissage en 1986 au Château d’Adomenil près de Lunéville, restaurant une étoile au Guide Michelin, puis il part en Allemagne, où il travaille notamment à Berlin au Landhaus et dans différents restaurants gastronomiques du pays. Il continuera à voyager en passant par L’Ermitage, restaurant étoilé près de Montreux en Suisse, puis l’Italie et l’Irlande où il travaille en tant que Chef Exécutif. De retour en France,
il décide d’ouvrir son propre restaurant, à Saint Dié, le Petit Chantilly, où il officiera de 2008 à 2015. Fort de son expérience et de sa connaissance des produits du terroir, il s’est lancé dans l’aventure du Château Hochberg. Il y propose une carte, où les produits de saison sont magnifiés. Le Chef Eric Frieden a à cœur de mettre à l’honneur les producteurs locaux avec qui il a plaisir à travailler à l’instar de l’artisan charcutier Patrick Janes.





En charge de la carte des vins de la Villa René Lalique, Romain Iltis signe également celle du bistrot du château de Hochberg.

Déjà Meilleur Sommelier de France en 2012, il a été sacré Meilleur Ouvrier de France en 2015 dans la catégorie sommellerie. Alsacien de naissance, formé à l’école hôtelière Alexandre Dumas d’Illkirch-Graffenstaden, il a débuté chez Alain Ducasse, fait un passage au Chabichou de Courchevel puis est retourné sur sa terre natale en intégrant la Verte Vallée à Munster en qualité de Chef Sommelier. En 2012, il rejoint Jean-Georges Klein à L’Arnsbourg à Baerenthal (Moselle) puis le suit lorsque le Chef décide, en 2015, de prendre la tête des cuisines du restaurant de la Villa René Lalique. La cave de la Villa René Lalique renferme plus de 20 000 bouteilles, parmi lesquelles des vins incroyables comme le Château d’Yquem, millésime 1865. Romain Iltis veille sur cette collection exceptionnelle, qu’il a contribué à construire. Passionné, il a la volonté de transmettre son amour du vin. Ayant débuté en cuisine, il a un palais averti et sait créer des accords mets-vins qui mettent en valeur à la fois les arômes complexes des vins mais aussi la richesse des plats qu’ils accompagnent. Au Château Hochberg, Romain Iltis a su créer une large sélection de vins « plaisir », en accord avec les mets proposés, pour une expérience culinaire riche et inoubliable.

Château Hochberg
2, rue du Château Teutsch
67290 - Wingen-sur-Moder
Fermé dimanche soir et lundi
Menus : de 26 euros à 32 euros Carte : de 12 euros à 25 euros

lire aussi










A lire dans la même rubrique...
1 2 3 4 5 » ... 53

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires