Jean-Luc Petitrenaud dans le Sundgau (68)


Dans notre revue de presse, découvrez les coulisses d'un tournage de l'émission " Les Escapades Jean-Luc Petitrenaud" .
Une agitation toute particulière régnait ce mercredi, à
l'Hostellerie de l'Illberg.b [Non, Delphine et Jean-Luc Wahl, les gérants du restaurant, n'ont pas lancé une (inédite) formule de soldes dans le milieu gastronomique. D'ailleurs, le restaurant était en congé annuel ! La cause de cette ébullition, on la trouve avec la présence d'une équipe de télévision nationale, venue tourner un reportage pour l'émission "Les Escapades de Petitrenaud ", diffusée le dimanche sur France 5.]b


De G à D : Jean-Luc Munch, Bernard Antony, Jean-Luc Wahl et Jean-Luc Petitrenaud
De G à D : Jean-Luc Munch, Bernard Antony, Jean-Luc Wahl et Jean-Luc Petitrenaud
Journaliste et critique gastronomique réputé, Jean-Luc Petitrenaud a donc décidé de poser ses valises à l'extrême sud de l'Alsace. Avec lui, une équipe d'une dizaine de personnes (cadreurs, techniciens du son et de la lumière, maquilleuse, réalisateur, productrice...) sont venues rendre compte de l'activité de Bernard Antony. L'affineur de fromages vieux-ferrettois, qu'on ne présente plus, est au coeur de ce numéro des " Escapades de Petitrenaud ", qui sera diffusé dimanche 31 janvier sur France 5.


Un ami de Bernard Antony, l'affineur de fromages...

"Jean-Luc Petitrenaud est un ami depuis près de trente ans, et le tournage de ce reportage était prévu depuis longtemps ", explique Bernard Antony. Il faut croire que l'activité de l'affineur avait de quoi coller au style de l'émission hebdomadaire, puisque celle-ci se propose de faire la part belle à la cuisine des terroirs des différentes régions françaises. Bernard Antony s'est ainsi fait le porte-drapeau de la gastronomie traditionnelle sundgauvienne, en invitant quelques-uns de ses amis, ardents défenseurs de la "bonne bouffe", à participer au reportage.

Kougelhopf, pain paysan, jambon de sanglier, charcuterie alsacienne

Pascal Malyszka, pâtissier à Vieux-Ferrette, a ainsi expliqué la confection du kougelhopf.
Jean-Luc Munch, de Hirtzbach a réalisé du pain paysan et Massimo Cataldi, restaurateur à Village-Neuf, est arrivé avec son emblématique jambon de sanglier. Les frères Seiler, de Carspach, ont fourni les produits de leur boucherie-charcuterie, tandis que la maison Trimbach, représentée par François Wilhelm, de Ribeauvillé a servi les vins.

Tout ce petit monde s'était ainsi donné rendez-vous du côté de l'Hostellerie de l'Illberg pour le tournage des dernières séquences de l'émission, les premières ayant été tournées la veille à Vieux-Ferrette à la pâtisserie de la Mignardise et dans les caves de Bernard Antony. La carte de Delphine et Jean-Luc Wahl propose en effet des produits affinés par Bernard Antony.

"Silence, on tourne "

En tous les cas, les invités du maître affineur auront eu le temps d'échanger sur les us et coutumes de chacun : l'équipe de télévision, dont l'arrivée était prévue vers 11h30, se sera considérablement fait désirer (voir encadré). Mais après l'attente, place au travail ! L'arrivée du "maestro" est comparable à un coup de pied donné dans une fourmilière. Chacun sa place, " action ! "
Autour du bar de l'espace " bistrot " du restaurant, les deux Jean-Luc, Wahl et Petitrenaud, évoquent le parcours du premier, le tout agrémenté des galéjades et des remarques passionnées du second. Une seule prise suffit, c'est dans la boîte.

Carpe-frite et baeckeofe

Même rapidité dans les cuisines, lors de la séquence montrant la confection du fameux baeckeofe et des traditionnelles carpes frites. Jean-Luc Wahl et Bernard Antony, mis à l'aise par la bonhommie de leur interlocuteur, perdent rapidement leur timidité tout en prenant de l'assurance devant les caméras. Et place enfin à la scène finale, celle dite du " casse-croûte ". Cette fois encore, une seule prise aura suffi.
C'est la tradition, qu'on retrouve aussi bien chez Maïté que chez Joël Robuchon, en passant par Simone Morgenthaler et donc Jean-Luc Petitrenaud : après l'effort, le réconfort !
Les invités ont droit à la dégustation des plats confectionnés devant les caméras. Après le clap de fin, tout juste les techniciens ont-ils le temps de goûter aux délices confectionnés qu'ils doivent plier bagage : l'avion n'attend pas !

Pour leur part, les téléspectateurs sundgauviens, de France et d'ailleurs, devront attendre la fin du mois pour découvrir l'émission, programmée à l'heure du repas. On s'en lèche les babines !

G. T.
Dna Édition du Sam 9 jan. 2010

Dimanche 31 janvier. Diffusion du numéro des " Escapades de Petitrenaud " à 12h05 sur France 5, une émission de 26 minutes (rediffusions sur TV5 Monde les semaines suivantes).


Julien Binz
contact@julienbinz.com









A lire dans la même rubrique...
1 2 3 4 5 » ... 11

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires