David LING est le nouveau grand maitre de la confrérie St-Etienne


Le vendredi 18 mars 2016, château de Kientzheim, sur la route des vins d’Alsace, haut lieu vinique de la confrérie Saint-Etienne, a été le théâtre de d’un chapitre général exceptionnel avec l’intronisation du nouveau grand Maitre 2016 de la Confrérie Saint-Etienne David Ling (directeur export de la Maison Hugel à la retraite), qui succède à Bruno Schloegeln et du nouveau Major des Conseillers, Hervé Bachmann (responsable de culture au Domaine Aimé Stentz à Wettolsheim (68)


Le Chancelier-Receveur
 Jean-Paul Goulby
Le Chancelier-Receveur
 Jean-Paul Goulby
L’entrée du grand conseil, en habit d’apparat, dans la salle du caveau est toujours un grand événement. En séance solennelle, le rituel manteau rouge, qui n'a d'ecclésiastique que le culte que voue ses membres au dieu vinique, les Confrères, Consoeurs et Dignitaires de ces lieux, dénommés Grand Maître (élu pour un an), Chancelier-Receveur, Chambellan, Hérault, Maître de l’Oenothèque, Massier, Echanson, Maître des Cérémonies

Le Chancelier-Receveur
 Jean-Paul Goulby ouvre la séance solennelle du chapitre général qui organise une succession de remises de médailles, sous la houlette du maitres de cérémonie Gérard Kritter et d’Eric Fargeas Délégué général.`

Bruno Schloegel remet la chaine  à David Ling
Bruno Schloegel remet la chaine à David Ling
La cérémonie de passation entre le grand maitre 2015 Bruno Schloegel, qui a remis officiellement et solennellement sa chaine à David Ling, fut suivie du Service du Hanap et triple ban en l’honneur du nouveau Grand Maître

«Le temps du grand maitre est un temps très court», souligne Bruno Schloegel, « J’ai appris que le vrai trésor ne réside pas forcément dans l’œnothèque de la confrérie dans l’humain». Après un retour sur les différents chapitres et les activités de l’année, Bruno Schloegel souligne avoir «testé l’humanité» et savouré «la fraternité».

David LING est le nouveau grand maitre de la confrérie St-Etienne
David LING est le nouveau grand maitre de la confrérie St-Etienne
« La fonction de Grand Maitre exige de l’exigence », dit-il, « mais cette exigence vaut la peine», précise-t-il mentionnant la poursuite de son voyage initiatique et lançant une «ode à la diversité. Je souhaite à mon successeur de continuer à oeuvrer en ce sens ; de promouvoir la diversité de la qualité des hommes, des vins, et des pays qui forment une réelle ouverture d’esprit.

Depuis 1971, il a juré d’aimer les vins d’Alsace
Depuis 1971, il a juré d’aimer les vins d’Alsace
Le nouveau grand maitre de la confrérie Saint-Etienne 2016, David Ling, avec son accent « british » fait l’unanimité. Originaire de Chester, ayant grandi dans le monde du vin, il arrive en Alsace à 21 ans pour effectuer un stage à la maison Hugel à Riquewihr, aboutissant sa carrière une quarante d’années plus tard comme responsable de l’exportation. Le Grand Maitre se rappelle. « Je suis devenu membre de la confrérie en 1971, intronisé par le regretté grand maître Jean-Michel Bas. A l’époque, il n’y avait pas encore le château à Kientzheim, nous nous réunissions à Colmar au Koifhus. Passé major en 1992 et grand conseiller en 1995, installé à Eguisheim depuis 1978, il econnaît : J’ai toujours été ébloui par la confrérie, surtout en tant qu’étranger. Avec elle, j’ai une belle histoire d’amour(s) au pluriel», précise-t-il. «J’ai juré d’aimer les vins d’Alsace et j’y ai rencontré mon épouse», sourit-il.

« Aujourd’hui la confrérie ce n’est pas du folklore mais un véritable outil et atout pour la promotion des vins d’Alsace », appuie-t-il. « Il faut soutenir ses actions et ses animations, venir aux chapitres, faire venir et découvrir notre château ». C’est l’objectif qu’il va poursuivre en remerciant Bruno Schloegel pour tout le travail accompli

En 2016, la confrérie tiendra trois chapitres solennels. Le premier, le 25 juin, sera consacré à la sommellerie ; le deuxième, le 24 septembre, à la gastronomie ; le troisième, prévu le 22 octobre, sera un hommage de Philippe Gaertner, Aux Armes de France, à Ammerschwihr, à son père Pierre, chef étoilé, qui était aux fourneaux de la confrérie dans les années 1970-1980.

Hervé Bachmann est le nouveau Major
Hervé Bachmann est le nouveau Major
S’ensuit la passation de pouvoir du Major. Frédéric Becht a remis la chaîne de Major à Hervé Bachmann, responsable de culture au Domaine Aimé-Stentz, à Wettolsheim.

Le nouveau major évoque les ateliers de dégustations et de formations notamment avec les interventions des Pascal Leonetti, meilleur sommelier de France 2006 et Dan Leclair pour la communication. «Mais la grande nouveauté sera la « journée off » du 22 avril 2016.

Intronisations des 4 Grands Conseillers
Intronisations des 4 Grands Conseillers
Vint l’intronisation des 4 Grands Conseillers. Appelés par le receveur Jean-Paul Goulby; Nicole Bott, Pierre-Olivier Baffrey, Christophe Ehrhart, Félix Meyer ont levé la main et juré à la demande du Chambellan Jean Adam : "Promettez-vous d'apporter votre concours aux actions de la Confrérie Saint Etienne? Jurez-vous de remplir fidèlement et de façon désintéressée les obligations de votre charge conformément à la Charte que vous allez signer?"

3 nouveaux conseillers titulaires et confrères vignerons
3 nouveaux conseillers titulaires et confrères vignerons
Intronisation des 3 nouveaux conseillers titulaires :
Laure Adam, avec passage au grade maître et remise de chaîne, parrainée par Jean Adam,
Amélie Baril, avec passage au grade vigneron et remise de la chaîne, parrainée par Frédéric Becht et
Marie Zusslin, parrainée par Christophe Ehrhart

Intronisation des 3 nouveaux confrères Vignerons ;
Arthur Bohn, proposé par Pierre Ruhlmann,

Pierre Picard, salarié de la Maison Cattin, proposé par Jacques Cattin jr
et
Gilles Acker, salarié de la Maison Leiber, proposé également par Jacques Cattin jr.

La Harangue du Hérault Yves Muller
La Harangue du Hérault Yves Muller
Le chapitre s’est achevé avec la Remise aux maisons des diplômes de leurs vins sigillés en juillet 2015 & janvier 2016, la Harangue du Hérault Yves Muller qui s’interroge : «Les grands maitres ont-ils une âme ?

Après avoir rappelé l’origine du nom de la plus ancienne confrérie vinique de France, apparue au 16ème siècle à Ammerschwihr, elle avait pris habitude de se réunir le lendemain de Noël (jour de la St Etienne (trêve des confiseurs), pour festoyer autour des vins d’Alsace et primer les meilleurs d’entre eux, sigillés "Confrérie Saint-Etienne". Réorganisée après la seconde guerre en 1947, c’est seulement en 1977, qu’elle fera l’acquisition du château de Kientzheim. Toujours très en verve, à la faconde superbe il conclut son argumentation justement, s’appuyant sur l’étymologie des terminologies, achevant «Quand on devient grand maitre, on devient altruiste, s’animant d’un amour pour son prochain ».

Le chapitre s’est prolongé autour d’un diner servi en salle Schwendi par Joseph Leiser Chef de cuisine et propriétaire Auberge Au Zahnacker à Ribeauvillé et président des Chefs d’Alsace, avec un tartare de daurade, avocats et gingembre, coriandre fraiche et salade d’herbes, la lotte rôtie, jambon cru, mousseline de céleri, jus de viande et le porc ibérique braisé au miel d’acacias, et vinaigre de Melfor et ses légumes croquants, pour conclure avec la charlotte aux fruites rouges «comme quand j’étais petits», le tout dégusté avec des vins des membres de la confrérie Saint-Etienne.



Par Sandrine Kauffer
Crédit photos Sandrine Kauffer

Un triple ban a été chanté pour Joseph Leiser et sa brigade
Un triple ban a été chanté pour Joseph Leiser et sa brigade

Cliquer sur le visuel pour voir toutes les photos










A lire dans la même rubrique...
1 2 3 4 5 » ... 54

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires