Après les festivités, les vertus du jeûne


Notre partenaire, le magazine " En Alsace ", le magazine du Patrimoine, de l'Histoire et de l'Art de vivre en Alsace " avait publié dans son N°76 (décembre-janvier 2013) un article traitant des vertus du jeûne.

"Une rubrique "Gastro" qui propose de traiter du jeûne : il fallait oser ! A l'heure de la société de surconsommation, de l'excès de plaisir et d'agitation, d'aucuns réinterrogent les pratiques alimentaires du passé, où alternaient jours gras et jours maigres. Cela sonne comme un retour au(x) sens, un état où rester sur sa faim réintroduit du manque et donc du désir.


Après les festivités, les vertus du jeûne
Durant un stage, jeûner ne veut pas dire absence totale d’alimentation, mais alterner manque et modération.

Pour le christianisme notamment, le jeûne est un acte de pénitence et de purification durant les semaines qui précèdent les grandes solennités religieuses. Ainsi, avant Noël ou Pâques, les fidèles devraient vivre à la fois sobrement et chastement. Le jeûne consiste à ne pas faire bombance et à se priver de viande, de graisses animales et, selon les époques ou les lieux, de laitages et d’œufs au profit notamment du poisson. Cette pratique n’est plus d’actualité au sein des familles chrétiennes. Elle semble pourtant réapparaître de façon certes, un peu détournée, mais compte de plus en plus d’adeptes. Il s’agit du jeûne thérapeutique qui, chez nos voisins allemands, est une méthode de soin régulièrement
prescrite par les médecins. Il existe même des lieux dédiés, comme une clinique à Buchinger, au bord du lac de Constance. Là, vous jeûnez à prix d’or mais sous surveillance médicale afin de soigner diverses pathologies. En France, on commence à s’y mettre, à la différence près que le jeûne est dans la plupart des cas destiné aux personnes bien-portantes.
C’est précisément ce genre d’activité que propose l’association alsacienne Rénéner’et Sens, adhérente de la fédération française de Jeune et Randonnée. "Il s’agit d’un jeûne diététique, qui permet d’éliminer les toxines accumulées, les cellules mortes, les réserves de graisse en surplus, dans le but de régénérer l’organisme et de stimuler les défenses immunitaires. C’est un désencrassage de l’organisme qui conduit à normaliser les valeurs de laboratoire et la pression artérielle, à renouveler les forces psychiques et physiques et à harmoniser l’humeur", résume Sylvie Birger, trésorière.

Après les festivités, les vertus du jeûne
Sylvie et sa sœur Simone, toutes deux infirmières, organisent cinq fois par an, entre mai et octobre, une semaine de jeûne et de randonnée. "L’expérience peut être vécue seule, mais sans préparation et sans cadre, on craque facilement. En groupe, c’est plus facile, d’autant que nous faisons chaque jour une grande marche d’une dizaine de kilomètres avec un bon dénivelé. Nous découvrons la montagne magique du Taennchel, Dusenbach, les trois châteaux de Ribeauvillé, La chapelle de Saint-Alexis, le Mont Sainte-Odile... des lieux répertoriés comme ayant de hauts pouvoirs énergétiques", poursuit Sylvie Birger.

Je vous entends penser : impossible le ventre vide. Détrompez-vous ! Lorsque l’organisme digère, il consomme 30 % de son énergie. Donc une semaine sans manger, c’est 30 % d’énergie gagnée. Richard Kister, 50 ans, comptable
strasbourgeois, a tenté l’expérience la première fois l’été après avoir vu un reportage sur la chaîne Arte. "J’ai été très surpris de ne jamais sentir la sensation de faim. Mais le plus étonnant est l’énergie ressentie, y compris pendant l’effort", témoigne-t-il. Éric Herisson 40 ans, conseil en ressources humaines, partage la même expérience. "Ma grande surprise a été de découvrir non seulement la capacité du corps à s’adapter à l’absence d’alimentation, mais à puiser dans ses réserves pour garder une énergie optimale. Je me suis trouvé plus à l’écoute de moi et plus clairvoyant. Cette semaine m’a fait retrouver mon axe", détaille-t-il.

Après les festivités, les vertus du jeûne
Si beaucoup de gens se lancent dans l’expérience pour maigrir un peu - le jeûneur perd en moyenne 8 à 10 % de son poids en une semaine -, pour la plupart des adeptes, c’est aussi l’occasion de se mesurer à soi-même, de se fixer un défi, voire de rechercher des bienfaits physiques. C’est le cas de Claude Zettel, 72 ans et retraitée. Le printemps dernier, elle tentait le troisième jeûne de sa vie. éLa première fois, j’avais trente ans. J’ai jeûné seule après avoir lu un livre sur le sujet. La deuxième fois, j’ai jeûné par nécessité, quelques années plus tard, en traversant un désert. Il n’y avait simplement pas grand-chose à manger d’autre que des dattes. Mais cette année, c’était différent. Je souffre d’un glaucome qu’on ne peut pas opérer. Au début du jeûne, j’avais 48 de tension à l’œil. À la fin, elle était tombée à 23. Ma vue s’est améliorée. Le bénéfice est pour moi spectaculaire", confie-t-elle. Le jeûne aurait en effet des vertus clairement thérapeutiques. Il n’est pas rare de voir réapparaître des douleurs ou des maladies qui disparaissent ensuite définitivement.

Mais le jeûne permet aussi de retrouver l’essence de la vie. "Il est certes agréable de perdre trois kilos, mais il s’agit pour moi d’abord d’un dépouillement symbolique. C’est un peu comme une renaissance au monde", raconte Alice de Turckheim, ancienne attachée parlementaire. Et de conclure : "Je rêve d’un Noël de jeûne pour retrouver le sens et la source de Noël." Pourquoi pas ?

Se préparer en six jours

Après les festivités, les vertus du jeûne
Se préparer en six jours

Une personne en bonne santé peut jeûner sans danger, à condition de s’y préparer selon un compte à rebours comme suit : six jours avant, supprimez les viandes et les poissons. 5e jour, les produits laitiers et les œufs. 4e jour, les sucres et les farines. 3e jour, il ne faut plus consommer d’excitants ni de stimulants (café, thé, chocolat, alcool, etc.). Enfin,
les deux derniers jours, abandonnez les céréales mêmes complètes et mangez des fruits et légumes crus et cuits. Le jour J jusqu’au début du jeûne, vous pouvez consommer un demi-verre de jus de fruits bio, de la tisane et de l’eau. Ainsi, le corps s’est progressivement habitué à moins s’alimenter.

Par Anita Muller

Sylvie Birger

Tél.:09 53 72 32 68 -06 71 38 17 53.
www.liepvre.free.fr/jejeune

Retrouvez cet article dans le magazine "En Alsace" N° 76 (décembre-janvier 2013), en partenariat avec le Journal de Julien Binz

Le jeûne du Christ durant 40 jours au désert.
Le jeûne du Christ durant 40 jours au désert.









A lire dans la même rubrique...
1 2 3 4 5 » ... 11

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires