Alexis Albrecht remporte le concours de la Meilleure Bouchée à la reine 2016


Le 6 septembre 2016 se déroulait le concours régional et annuel de la meilleure bouchée à la reine traditionnelle, organisé par le Groupement des Hôteliers Restaurateurs du Bas-Rhin et Les Chefs d’Alsace dans le cadre de la Foire européenne de Strasbourg. Quatorze cuisiniers se sont affrontés pour remporter un trophée convoité. C'est Alexis Albrecht, du restaurant Au Vieux Couvent à Rhinau (67) qui a remporté cette édition.
Nicolas Wintermantel du Restaurant Chez Yvonne à Strasbourg s'est classé second, suivi par Jean-Paul Acker de l'Hostellerie La Cheneaudière à Colroy-La Roche


Joëlle Schmittheisler et Alexis Albrecht remportent le concours de la meilleure bouchée à la reine d'Alsace 2016
Joëlle Schmittheisler et Alexis Albrecht remportent le concours de la meilleure bouchée à la reine d'Alsace 2016
Ils auraient dû être quinze, ils n'étaient finalement que quatorze sur la ligne de départ, l'un des candidats n'est jamais arrivé. Le but pour ces cuisiniers, tous masculins, jeunes ou expérimentés, issus de grandes maisons ou de petites fermes auberges alsaciennes : confectionner « un appareil à bouchée à la reine comprenant les ingrédients suivants : veau, volaille, quenelle, champignos de Paris » à même de séduire et convaincre un jury exigeant, présidé par Michel Husser, restaurant le Cerf à Marlenheim, maison victorieuse en 2015 avec la recette de Cyril Krieg.

« La bouchée à la reine est un plat certes traditionnel, qui rappelle l'enfance, mais il est aussi moderne et toujours d'actualité », assure son président Michel Husser. « Cela demande beaucoup de technique et d'ingrédients, de viandes et de cuissons différentes, sans parler de la sauce qui doit être ni trop liquide, ni trop liée. C'est la quintessence de la cuisine française. »

La bouchée à la Reine d'Alexis Albrecht
La bouchée à la Reine d'Alexis Albrecht
L'exercice est donc assez périlleux. D'autant plus que chaque chef n'a que quinze minutes pour assurer les dernières cuissons et le dressage de quatre assiettes. Bien entendu, la majeure partie de la recette a été réalisée au préalable. « Une matinée de préparation », assure Franck Labbé, du Relais des Bois, à Mertzwiller,

Trois par trois, les chefs défilent derrière les postes de travail. Certains sont très organisés, d'autres un peu moins. L'un a oublié ses assiettes, un autre n'a pas de casseroles compatibles avec les plaques à induction. Heureusement, l'esprit d'entraide et de camaraderie règne. Grâce à l'animation de Daniel Zenner (chroniqueur du journal), pilier du concours qui connait parfaitement les candidats et leurs parcours.

De G à D : Joëlle Schmittheisler, Alexis Albrecht, Nicolas Wintermantel et Jean-Paul Acker, entourés de tous les participants
De G à D : Joëlle Schmittheisler, Alexis Albrecht, Nicolas Wintermantel et Jean-Paul Acker, entourés de tous les participants
Il faut dire que pour la plupart, ce n'est de loin pas leur première tentative. Franck Labbé, Michel Reuche, du Tire-Bouchon à Strasbourg ou encore Alexis Albrecht, du Vieux-Couvent à Rhinau, par exemple, ne comptent plus le nombre de leurs participations.

L'enjeu est important. Plus que source de prestige et de reconnaissance, une victoire est surtout un véritable aimant à clients. Anciens vainqueurs, organisateurs et participants l'assurent en choeur : le prix de la meilleure bouchée à la reine permet de dynamiser l'activité de son établissement.

A droite le président du Jury, Michel Husser
A droite le président du Jury, Michel Husser
11h30; L'heure du verdict approche. Autour de la table du jury exclusivement masculin qui déguste à l'aveugle, on fait les comptes. Une grille de notation est fixée à l'avance : 10 points pour le respect de la recette, 40 points pour la croûte, 30 pour la garniture et 20 pour le goût et l'aspect général du plat. Aucune erreur majeure n'a été commise, la victoire se décide donc sur des détails.


Et à ce jeu là, c'est l'expérimenté Alexis Albrecht, secondée par Joëlle Schmittheisler, (qui avait remporté le concours de la concours de la meilleure matelote d’Alsace 2012) a enfin décroché sa victoire.

"L’effort finit toujours par être récompensé", s'exclame Alexis Albrecht, "Car nous avions déjà été 2ème, 3ème, 4ème ... Lorsque nous avons été tirés au sort pour passer les premiers, Joëlle m’a rappelé la même situation lorsqu’elle avait gagné le concours de la meilleure matelote en 2012. Cette année, nous avons choisi de réaliser la recette traditionnelle avec les fameux godiveaux de ma grand-mère. Tous les amateurs de bouchées à la reine sont les bienvenus à Rhinau ! Vous les dégusterez avec des nouilles maison", sourit-il, enthousiaste.

Nicolas Wintermantel se classe second
Nicolas Wintermantel se classe second
Sur le podium Nicolas Wintermantel, de Chez Yvonne à Strasbourg et Jean-Paul Acker, de l'Hostellerie de La Chenaudière à Colroy-la-Roche, dont c'était la première participation mais pas la première distinction puisqu'il a déjà gagné le concours la Meilleure Choucroute d’Alsace garnie aux poissons 2016, la meilleure terrine de poisson d'Alsace et le Concours Régional Jeunes Chefs Rôtisseurs.

L'assiette de Nicolas Wintermantel
L'assiette de Nicolas Wintermantel
Classés 4ème ex-aequo

BALABONSKI Maxime – Brasserie Les Haras – STRASBOURG
BENDER Sacha – Restaurant Le Freiberg – OBERNAI
BINGLER Michel – Restaurant Au Vieux Moulin – LAUTERBOURG
EBEL Mathieu – Restaurant Caveau de l’Etable – NIEDERBRONN LES BAINS
GHILONI Philippe – Restaurant Le Gourmet – MARMOUTIER
KONTOMICHOS David – Hôtel-Restaurant l’Explorateur – MORSBRONN LES BAINS
LABBE Franck – Hôtel- Restaurant Au Relais de Bois – MERTZWILLER
MARTIN Anthony – Restaurant Au Soleil – WAHLBACH
MOURLAM Jérôme – Restaurant Elisabeth – LA VANCELLE
REUCHE – Restaurant Au Tire-Bouchon – STRASBOURG
SEROR Romain – Zum Pfifferhus– RIBEAUVILLE

Jean-Paul Acker se classe troisième
Jean-Paul Acker se classe troisième
LE JURY

Michel HUSSER – HOTEL-RESTAURANT LE CERF
David MURAIL– FEDERATION DES BOUCHERS
Georges GILG – HOTEL-RESTAURANT GILG
François LANGS - STRASBOURG
Lionel BOULEY – EUROCASH - SCHILTIGHEIM
MR SCHNEIDER – ES ENERGIES STRASBOURG



L'assiette de Jean-Paul Acker
L'assiette de Jean-Paul Acker

Une des assiettes participantes
Une des assiettes participantes

Une des assiettes participantes
Une des assiettes participantes
Ainsi, ni les chanterelles, ni les crêtes de coqs, ni les ris de veaux grillés ou les rognons blancs, ni encore les croûtes rectangulaires ou les petits légumes joliment ciselés des autres candidats, n'ont séduit le jury. Bien au contraire. « Je suis retourné aux fondamentaux », souligne le souriant vainqueur du jour. « Je me suis replongé dans le Guide culinaire d'Auguste Escoffier tout en renouant avec les souvenirs de la cuisine de ma grand-mère. C'est un vrai plaisir de l'emporter ainsi. »

C'est sûr, le restaurant étoilé michelin Au Vieux Couventà Rhinau mettra la bouchée à la reine en belle place sur la carte cet hiver.

Par Thomas Monnerais
crédit photos ©Thomas Monnerais


Au Vieux Couvent
6 Rue des Chanoines,
67860 Rhinau
03 88 74 61 15
www.auvieuxcouvent.fr/

Bruno Jahn et Michel Lorentz totalisent les scores
Bruno Jahn et Michel Lorentz totalisent les scores

RELIRE










A lire dans la même rubrique...
1 2 3 4 5 » ... 53

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires